RSS

Platon

15 Sep

Platon et la beauté

Il traite de la Beauté dans « Le Banquet » et « Pèdre », mais pas de celle de l’œuvre d’art.

Pour lui le beau et l’art sont dissociés. Il s’agit d’une des scissions du champ philosophique: La sensation n’est pas forcément celle de la beauté et la beauté n’est pas forcément une qualité de l’art.

Platon minimise les rapports entre l’art et le beau car il considère que l’art (en particulier quand il se fonde sur le mimesis/imitation) est anecdotique, sans intérêt du point de vue de la connaissance et donc douteux.

Il ne peut définir ce qui est beau tant les exemples sont divers. Son questionnement repose sur les causes. Il veut définir les critères du Beau, c’est à dire ce que le jugement intègre dans son appréciation. Platon distingue donc la notion de Bon, de Bien, de Beau et d’Agréable. Ces questions méritent encore aujourd’hui d’être questionnées même si elles paraissent anciennes. On hésite souvent à revendiquer la recherche du Beau, comme celle de l’agréable, craignant de négliger l’intéressant, consacré comme plus noble et plus pertinent par les enseignants (bien que cette tendance soit à nuancer).

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2013 dans Platon

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :