RSS

Sophisme…

19 Juin

Il faudrait surement pour que le monde tourne vraiment rond que l’on envisage les choses différemment…

Peut être sans recul, sans perspective puisque nous sommes visiblement incapables de faire tourner les choses en élargissant notre champ de vision.

Ainsi, imaginons une construction, un musée par exemple.

Ce musée, on remarquerait que quelle que soit notre place, aucune ligne ne s’éloigne de nous. Imaginons que l’architecte ai cherché à annuler toutes les règles de la perspective.

La perspective étant une ligne de fuite pour l’œil ou le regard se perd espérant trouver un mieux, plus loin, là-bas !

Alors, cessons de fuir, prenons notre courage à deux mains et abolissons la perspective !

Car nous sommes parfaitement conscients qu’il n’y a de mieux nulle part. L’architecte aurait alors simplement supprimé tout tracé favorisant cette illusion.

Ce bâtiment n’aurait non seulement aucune perspective interne mais ne s’inscrirait à l’extérieur dans aucune continuité d’un autre bâtiment.

Il ne prolongerait aucune avenue, aucun parc public et ne paraîtrait non plus dans aucun plan de la ville distribué aux touristes.

En fait,  ce bâtiment surgirait soudain dans l’espace urbain.

Ce bâtiment serait alors une surprise pour le promeneur qui le découvre tout à coup devant, dans ses vraies dimensions et non pas minuscule comme il aurait pu l’apercevoir au loin s’il avait été construit dans la continuité d’un boulevard ou d’une avenue, laissant peut être espérer à ce passant qu’il s’agissait d’un hôpital !

Hôpital dans lequel il pourrait faire soigner sa mère !

Et donc accablé arrivant à bout de souffle et comprenant qu’il s’agissait d’un musée !

Les effets de la perspective ayant probablement d’ici là tué sa mère à qui des soins urgents devaient être donnés, dans un hôpital, je le rappelle, et non dans un musée !

Et surtout fixant dans l’esprit de cet homme une image définitivement négative du musée….

De celui-là mais aussi de tous les musées, dans lesquels il se refusera à jamais d’entrer, lui ôtant ainsi toute possibilité d’un réconfort immense par le côtoiement de gens beaucoup plus malheureux que lui qui se sont sortis de leur merde en créant des œuvres d’art exposées aujourd’hui  dans ces musées ou justement il ne veut plus entrer, à cause de la mort de sa mère !

La perspective est donc nuisible à l’homme.

Aussi, Il nous faudrait marcher toujours en groupe pour ne pas risquer de devenir tout petits.

Ne surtout pas s’éloigner les uns des autres  car la perspective commence à être dangereuse à partir de 2 mètres l’un de l’autre.

Ainsi nous resterions toujours groupés, ensemble, ainsi l’humanité se devrait une solidarité et les mots égalité et fraternité reprendraient leur sens profond, dans le but d’annihiler les conséquences néfastes de la perspective.

Au détriment de la liberté certainement, mais au profit de l’abolition pure et simple de cette perspective qui comme je viens de le démontrer, est néfaste à l’humanité.

Ainsi, avançons dans un monde nouveau, tous ensemble, madame j’ai dit tous ensemble ! Ne vous éloignez pas je vous prie…. La perspective nous guette…

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 juin 2013 dans Tout venant

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :